Un genou à terre: foutaise !!

Il semblerait que de mettre un genou à terre en signe de soutien à la lutte anti racisme soit dans l’air du temps  :  Moi jamais !!.
.
Le seul endroit, dans ma vie où je le fais, c’est à l’église.
.
Non que je sois pour le racisme, au contraire.
– Je suis contre toutes formes de racisme sans distinction, quelque soit la couleur de la personne victime……
– Je suis  contre également toutes formes de discrimination dont l’origine est l’appartenance à une religion.
Mais se mettre un genou à terre avec un poing levé : foutaise !!.
Je n’ai rien à me reprocher sur le sujet. Il en est de même pour la très grande majorité des français pourtant accusés de tous les maux par une cohorte d’individus cherchant la guerre civile .
Les derniers évènements montés en épingle par des pseudos artistes en mal de notoriété ou des médias cherchant le buzz ne sont en réalité que des faits très malheureux qui ne devraient pas se produire mais qui sont à mettre sur le même plan qu’un individu de race blanche tué par un de race noir , un musulman tué par un chrétien, un juif par un musulman ou un policier tué par un délinquant.
La vie est précieuse quelque soit  la personne à qui elle appartient .
Dénoncer toute forme de discrimination et toutes violences qui en découlent est normal et nécessaire. Faire en sorte que cela ne se reproduise pas est impératif mais sans aller jusqu’à la victimisation d’une partie de la population et à la stigmatisation de  l’autre. 
Méfions nous de ceux qui luttent à sens unique contre le racisme, assimilant leur démarche à un combat idéologique où la défense de l’un n’est qu’un combat idéologique contre l’autre.
Je pense entre autres à  certaines associations bien connues  qui , si l’on en croit différents articles, acceptent très difficilement  les plaintes d’individus de race blanche victimes d’agressions racistes et qui viennent de refuser de condamner les agressions verbales dont vient d’être victime un policier noir sous le seul prétexte  qu’il est policier .
Si la lutte contre le racisme doit être menée, elle ne doit pas devenir une arme de déstabilisation de la France qui a besoin, plus que jamais, d’un peuple uni pour relever les défis qui nous attendent .
Michel COLAS