Ville lumière entre saleté et insécurité

Dans un article récent du « Guardian » signé par Kim Willsher nous sommes, une fois de plus, confrontés au ressenti des touristes étrangers, mais aussi les Français eux-mêmes, visitant Paris. L’article n’est pas tendre avec notre capitale qu’il surnomme « Paris Poubelle » « La Ville lumière et de l’amour est devenue une ville sale et vieillissante. » écrit-il … Néanmoins, tout l’amour pour notre patrimoine ne peut nous rendre aveugle sur la gestion catastrophique d’Anne Hidalgo.

Paris est, rappelons-le la ville la plus densément peuplée en Europe, avec près de 22.000 habitants par kilomètre carré. Assurer sa propreté est donc un défi en lui-même qui a été aggravé par le phénomène de surpopulation dans le nord et l’est de l’agglomération en raison des campements regroupant au moins 3000 migrants illégaux.

Même si la mairie de Paris n’est pas responsable de la politique migratoire du gouvernement, elle n’en facilite pas moins l’implantation de camps sauvages avec tous les aléas liés à la précarité pour les occupants et les nuisances pour les touristes et Parisiens.

Alors certes, Paris se heurte aux mêmes problématiques que toutes les grandes métropoles dans le monde (surpopulation, incivilité et laxisme) mais les efforts concédés par Anne Hidalgo sont-ils à la hauteur de l’enjeu ? surement pas. Graffitis, tags, petites dégradations, poubelles débordantes etc… sont le lot quotidien des Parisiens et des touristes et si l’on ajoute les quatre millions de rats qui pullulent (il y aurait à Paris presque deux rongeurs par habitant), on a là un tableau lamentable.

D’autres capitales bien plus peuplée dans le monde, comme Tokyo, ont depuis longtemps réussi à être un modèle de propreté. D’autres capitales européennes font bien mieux, beaucoup mieux qu’Anne Hidalgo. Cette situation est donc tout simplement inacceptable.

Enfin, pour couronner le tout, l’insécurité est grandissante avec 10,5% d’augmentation de la délinquance à Paris entre 2018 et 2019. Phénomène connu mais en constante progression, on assiste depuis Janvier à une explosion des vols à la tire, en particulier dans le métro où des bandes organisées, notamment avec des mineurs de plus en plus violents, détroussent les touristes, cibles privilégiées.

Alors même si la fréquentation touristique sur Paris a été en hausse en 2018, il devient urgent de prendre le problème à « bras le corps » que ce soit au niveau propreté ou sécurité car, au-delà des nuisances réelles pour les Parisiens et les touristes, c’est l’image de Paris qui est écornée et par extension celle de la France.

Paris est la vitrine de la France et un joyau mondial. L’incendie terrible de Notre Dame a rappellé l’attachement de l’humanité entière aux multiples symboles qu’incarne notre capitale : « ville lumière », cité des amoureux, des arts et des lettres… Faisons en sorte que la future municipalité soit digne de la France et des Français !

Michel Colas
Publié le 25 octobre sur Debout la France.fr :